Article
Publié le 04 mai 2022

Pourquoi pratiquer le jeûne intermittent ?

JEUNE INTERMITTENT

Pourquoi pratiquer le jeune intermittent ?

On ne peut pas parler de l’intérêt du jeûne intermittent sans aborder les déséquilibres alimentaires dont nos générations sont la cible. Les gênes des « chasseurs cueilleurs » de l’époque préhistorique sont encore inscrits en nous. Or, avec le développement de la « culture » et l’avènement de l’industrie agro-alimentaire, nous avons modifié progressivement nos habitudes alimentaires.  Ce faisant, nous n’avons pas pris conscience que nous nous sommes écartés de nos besoins physiologiques élémentaires. Autrement dit, nous mangeons trop, trop vite, trop mal par rapport aux besoins de notre corps, à ce qu’il est en capacité de digérer et d’évacuer. Et c’est sans compter notre penchant moderne pour la sédentarité. En un mot, on s’encrasse ! C’est là que le jeûne trouve tout son intérêt. L’objectif du jeûne intermittent est d’optimiser les moments où l’on mange, sur 24 heures, pour réguler les fonctions physiologiques de l’organisme : gagner en énergie, maintenir l’homéostasie et atteindre son poids de forme, ce qui ne gâche rien !

Qu’est-ce que le jeune intermittent ?

Jeûne intermittent Ena Mnc

Ne confondons pas jeûne et régime restrictif. Le jeûne intermittent est une alternance entre des périodes de prise alimentaire et des phases de jeûne, au sein d’une même journée ou d’une même semaine. Attention, le jeûne intermittent ne sert pas à compenser des crises d’hyperphagie ou le repas gargantuesque de la veille. Au contraire, il s’agit de soutenir les fonctions physiologiques de l’organisme. Ainsi, quand on fait un jeûne intermittent, l’assiette reste la même que les jours ordinaires au cours des moments de prise alimentaire.

Les différentes façons de pratiquer le jeûne intermittent

JEUNE INTERMITTENT Ena Mnc

Si l’objectif du jeûne intermittent est toujours le même, il existe différentes manières de le pratiquer. En tout état de cause, quelle que soit la variante pour laquelle vous allez opter, il y a deux principes essentiels qu’il convient de respecter : s’hydrater convenablement et exclure le sucre et les matières grasses saturées pendant un temps donné. Pour savoir quelle méthode choisir, il suffit d’écouter votre instinct, d’entendre les besoins de votre corps et de prendre en considération votre style de vie.

  • La méthode 16 : 8 ou le « fasting Leangains »

Cette méthode a été créée, à l’origine à destination des sportifs, par Martin Berkhan, professionnel du sport et de la nutrition,.

Le principe :
S’alimenter sur une fenêtre de 8 heures et jeûner sur une fenêtre de 16 heures (en s’hydratant avec de l’eau de préférence mais surtout pas de boissons sucrées).

Concrètement :
. Soit on saute le petit-déjeuner.
. Soit on saute le dîner tout en prenant soin de laisser s’écouler une pause de 16 heures entre 2 prises alimentaires.
. Si vous choisissez de ne pas « petit-déjeuner », vous dînerez par exemple à 19h00 et ne mangerez plus avant 12h00 le lendemain.
. Si vous choisissez de ne pas dîner, vous ne mangerez plus après le repas de midi jusqu’au petit déjeuner du lendemain matin.

  • Le régime 5 : 2 ou « fast diet »

Ce type de jeûne a été mis au point par 2 médecins britanniques, Dr. Michelle Harvie et Pr. Tony Howel, pour améliorer l’état de santé de leurs patients atteints de cancer.

Le principe :
S’alimenter de manière équilibrée 5 jours de la semaine et opérer une réduction calorique pendant 2 jours non consécutifs. Cette réduction calorique doit être diminuée au minimum de 75 % pour correspondre à une moyenne de 500 à 600 calories par jour, pendant ces 2 journées de jeûne. Les menus comprendront des protéines maigres, des légumes et des fruits peu sucrés.

Concrètement :
.Vous pouvez faire une restriction calorique le lundi et le vendredi et manger « normalement » les autres jours de la semaine. * jours à titre d’exemple

  • Méthode du « Eat stop eat »

Cette 3ème méthode a été élaborée par un nutritionniste canadien Brad Pilon.

Le principe :
Ce type de jeûne est un peu similaire au régime 5 : 2 à la différence qu’il s’agit de ne pas manger pendant 24 heures (1 fois ou 2 fois par semaine sur des jours non consécutifs).

Concrètement :
.Soit vous jeûnez le lundi et le vendredi et mangez « normalement » les autres jours de la semaine. * jours à titre d’exemple
Soit vous jeûnez tous les lundis.  * jours à titre d’exemple
Selon vos préférences, vous pouvez jeûner du petit déjeuner au petit-déjeuner, du déjeuner au déjeuner ou du dîner au dîner du lendemain.

  • Jeûner un jour sur deux ou « Alternate day fasting »

Comme son nom l’indique, ce procédé alterne 24 heures de jeûne ou de réduction alimentaire (500 à 600 calories jour) avec 24 heures de prise alimentaire « normale ».

Concrètement :
. Lundi : jeûne ou restriction calorique / Mardi : alimentation / Mercredi : jeûne ou restriction calorique / Jeudi : alimentation / Vendredi : jeûne ou restriction calorique / Samedi : alimentation / Dimanche : jeûne ou restriction calorique.

  • Le régime du guerrier

Un peu plus décrié, ce régime innové par l’ancien militaire Ori Hofmekler. Ce dernier a adapté les habitudes des guerriers romains antiques qui ne mangeaient pas ou peu la journée mais faisaient de copieux repas le soir.

Le Principe :
Ne pas manger 20 heures par jour. La prise alimentaire a lieu en fin de journée, pendant 4 heures, avant le coucher.
Cette méthode n’aura d’intérêt que si l’unique repas de la journée comporte des aliments sains, équilibrés exempts de nourriture industrielle, trop salée, trop sucrée, trop grasse. En revanche, vous pouvez oser la quantité. Attention toutefois aux risques de carence, à la détérioration du sommeil et aux désordres digestifs.

Comment ça fonctionne ?

Jeûne intermittent Ena Mnc
Le jeune intermittent mime les conditions alimentaires de nos ancêtres. De ce fait, il stimule le mécanisme naturel de la santé, gravé dans nos gênes. Le jeune intermittent influe sur notre bonne santé en déclenchant le mécanisme d’autolyse. L’autolyse, est un processus naturel d’autodigestion de nos propres réserves pour assurer notre survie.
Les mécanismes de l’autolyse (ou autophagie), déjà étudiés depuis les années 60, ont été percés à jour par Yoshinori Ohsumi, Professeur japonais de biologie cellulaire. Ses travaux lui ont valu le prix Nobel de médecine et physiologie en 2016.

Alors, que se passe t’il quand on jeûne (dans ces explications nous allons dépasser le stade du jeûne intermittent) ?
Pour fonctionner, notre corps a besoin d’énergie. Cette énergie provient du glucose principalement, lequel est issu de notre alimentation. Lorsque l’on jeûne, le corps est privé d’aliments, et donc privé de glucose. Va-t-il se laisser dépérir ? Bien au contraire, notre mémoire de survie, va le pousser à aller chercher ce précieux carburant ailleurs que dans notre assiette.

Sachez que l’autolyse se fait de manière intelligente car elle va en sens inverse de l’importance vitale de nos tissus. Où le corps va-t-il aller puiser son énergie ?

1- D’abord, le corps va aller chercher le glucose stocké sous forme de glycogène dans le foie et les muscles (pendant 24 à 48 heures).

2- Ensuite, c’est au tour des protéines musculaires et d’une petite quantité de graisses d’être autolysées (pendant environ 5 jours).

3- En phase 3, le processus s’inverse. Le corps va autolyser beaucoup de graisses et un peu de muscles. C’est à ce stade que l’organisme passe en état de cétose. Dans cet état métabolique, le corps va produire des corps cétoniques.

4- Au bout de la 3ème semaine, le corps va s’attaquer aux kystes, aux fibromes et aux tumeurs. Il est temps d’achever le jeûne.

5- Si l’on poursuit le jeûne au-delà de 3 semaines, les muscles, puis les protéines des os et enfin les organes vitaux seront auto-digérés. C’est la fin de la vie…

Les bienfaits du jeune intermittent

Jeûne intermittent Ena Mnc

Grâce au phénomène d’autolyse, le jeûne intermittent agit à plusieurs niveaux en permettant de :

  • Favoriser la perte de poids : même si ce n’est pas sa fonction première, le jeûne intermittent permet de retrouver son poids de forme. La réduction des apports en sucre et de matières grasses saturées combinée avec une hydratation optimale pousse le corps à puiser dans ses réserves et favorise l’élimination des toxines.
  • Nettoyer les cellules du corps : le jeûne intermittent permet de nettoyer les cellules du corps encrassées par notre alimentation moderne. Les cellules en bonne santé vont regagner en vitalité et les cellules malades vont être évacuées.
  • Rééquilibrer le microbiote intestinal : en proposant des longues phases de repos, le jeune intermittent soulage le système digestif et offre au microbiote l’opportunité de se régénérer.
  • Réguler le taux d’insuline et réduire le risque de diabète de type 2 : de nombreuses études ont constaté que la restriction calorique et l’allongement du temps entre deux prises alimentaires permettent d’éviter une hypersécrétion d’insuline. En l’absence d’insuline dans le sang, les graisses commencent à être éliminées.
  • Améliorer la santé cardio-vasculaire : la pression artérielle est diminuée, la fréquence cardiaque est régulée et le taux de lipides est réduit car l’absence de glucose permet de mieux bruler les graisses.
  • Renforcer le système immunitaire : des études démontrent que le jeûne intermittent stimule le système immunitaire et réduit l’inflammation chronique.
  • Apaiser le mental : le jeûne intermittent régule l’humeur et améliore les fonctions cognitives.
  • Entretenir le cerveau : il améliore la mémoire et réduit les risques de maladie neuro-dégénératives car le cerveau sera nourri par les corps cétoniques une grande partie de la journée.
  • Embellir notre corps : grâce à ce regain de vitalité, notre peau sera plus éclatante, nos cheveux plus forts et nos ongles plus solides.
  • Optimiser la sécrétion de l’hormone de croissance : la réduction de la graisse corporelle affecte directement la production de l’hormone de croissance. En outre, les pics d’insuline peuvent perturber la production naturelle d’hormone de croissance. Ainsi, en maintenant un niveau bas d’insuline, on évite cette perturbation.

Contre-indications ?

Jeûne intermittent Ena Mnc

De manière générale, le jeûne intermittent convient à tout type de profil. Il est toutefois recommandé d’être prudent en cas de :

  • Carences alimentaires.
  • Traitement médical.
  • Pathologies chroniques.
  • Grossesse et allaitement.

Certains effets indésirables peuvent survenir :

  • Une sensation de faim avec le ventre qui gargouille.
  • Une haleine désagréable quand le ventre est vide. Ce phénomène tendra à disparaître avec le temps grâce au rééquilibrage digestif.
  • Une fatigue passagère en début de processus due à l’élimination des toxines.
  • Un risque de déséquilibre alimentaire si le jeûne est mal organisé.
  • Un risque de constipation passagère car le corps va être stressé par ce changement d’apport calorique. L’importance de l’apport en fibres et de l’hydratation est ici capitale.
  • Des nausées peuvent se faire sentir à cause de la circulation de toxines dans le corps.
  • Des vertiges peuvent apparaitre si le jeûne est mal géré.

Plus rarement on a observé des perturbations

En conclusion, la personne qui mange moins vit plus longtemps et en meilleure santé. D’ailleurs, ne dit-on pas que le secret de la longévité c’est la frugalité ?

Vous souhaitez en savoir plus, allez lire notre article sur la détoxication.

https://ecole-de-naturopathie.fr/comment-reussir-sa-detox-de-printemps/

« Les conseils communiqués dans cet article ne se substituent en aucun cas à un avis médical personnalisé ».

Les naturo-transmetteurs

Partager

Autres formations

Naturopathie humaine formation en ligne

Devenez Naturopathe en étudiant depuis chez vous !

Prochaine rentrée
- 1er septembre 2022

Ecole de Naturopathie humaine en présentiel

Étudiez la naturopathie à travers une formation professionnelle complète et scientifique dans un cadre nature, calme et authentique.

Prochaine rentrée intensive
- 30 Aout 2022

Prochaine rentrée temps partiel
- 3 Septembre 2022

Naturopathie humaine et animale cours à la carte

Approfondissez un sujet qui vous passionne ou développez vos connaissances dans un domaine particulier